Interview de Jose Fernandez

Publié le par administrateur

The english version is at the end of this article.


Dragonball Movie Blog a réussi a interviewer Jose Fernandez, fondateur de Ironhead Studios (ici avec Wolverine), qui s'occupe des effets spéciaux sur Dragonball.

Qu'est-ce qui vous a amené aux adaptations de comics?
Comme tout le monde, ma carrière est une combinaison de choses prévues d'accidents heureux. Je pense que ce qui m'a le plus amené aux adaptations de comics, c'est la liberté d'expression créatrice qui est autorisée pour quelqu'un comme moi. Je suis extrêmement satisfait d'avoir la possibilité de porter mes héros d'enfance à la vie. Ceci dit, un film en amenant un autre...

A la lecture de vos soutiens, il semble que vous avez beaucoup d'éloges de la part des gens avec qui vous avez travaillé. Comment décririez-vous votre éthique de travail, comparé aux autres personnes dans ce milieu?

Je ne suis pas sûr de pouvoir parler de l'éthique de travail des autres, mais pour moi, ce n'est jamais juste un travail. Tout ce qui est en face de moi est extrêmement important. Chaque personnage porte mon nom et ma réputation.

Comment faites-vous que chaque projet soit différent et excitant par rapport au précédent?
Je n'ai pas besoin de faire quoi que ce soit. Chaque projet apporte ses propres challenges, ce qui signifie que chaque film est différent, à sa manière.

De quelle manière essayez-vous de surpasser vos travaux précédents?
Je ne suis pas sûr de le faire. Des années d'expérience, cela signifie, heureusement, que chaque nouveau projet bénéficie des leçons apprises dans les derniers. Cette inertie garantie que chaque personnage sera un petit peu mieux. Et mon travail n'est jamais parfaitement terminé. Chaque projet a ses propres contraintes de budget et de temps, qui affectent directement ce qui est fait. J'ai rarement le luxe de pouvoir rivaliser avec moi-même.

Quels autres films vous inspirent?
Personnellement, je suis inspiré par les petits personnages qui présentent les documentaires. Professionnellement (et personnellement), je suis inspiré par les films des années 80: Alien, Blade Runner, et bien sûr la trilogie originale Star Wars. Les films qui sont épiques, mais ont un puissant sens des réalités, dûs pour une large part à des effets pratiques exemplaires.

Comment vous-êtes vous retrouvé embarqué dans Dragonball? Par une sorte "d'audition", ou bien avez-vous été approché par la Fox/James Wong?
J'ai été approché par la Fox. J'ai fait une poignée de films pour eux, alors j'ai quelques relations.

Sur quels personnages avez-vous travaillé dans ce film?
Tôt dans la phase de design, j'ai travaillé sur la plupart, si ce n'est tous les personnages. Après les dessins initiaux, le réalisateur et le studio ont choisi ce qu'ils allaient utiliser ou non. Pour le design final et la fabrication, j'étais responsable du costume entier de Piccolo et de son "armure" (NDLR: pour ma part je pense toujours à une prothèse corporelle), tout sauf le maquillage, dont ADI était responsable. J'ai aussi assisté Mayes Rubeo pour les costumes de Goku.

Comment c'était de travailler avec les acteurs et l'équipe?
Mis à part avec James Marsters, j'ai eu peu de contacts avec les acteurs. J'ai seulement été sur les lieux de tournage pendant quelques jours, pour être sûr que tout allait bien avec les costumes, et qu'ils allaient rendre le mieux possible pour ce film.

Comment était James Wong, comme réalisateur?
Je n'ai pas eu le plaisir de travailler beaucoup avec James. Nous nous sommes rencontrés lors de quelques réunions préliminaires, et avons échangé des e-mails. Il semblait très concentré, et ouvert aux idées créatives.

Que recherchait James Wong en terme de design des personnages?

Et bien, James semble avoir un respect sain du matériel source. Il veut créer un monde mémorable, qui satisfera les fans, mais qui serait aussi ancré dans la réalité.

Comment vous attendez-vous à ce que la post-prod affecte le look de certains personnages? De quelle manière espérez-vous que cela se passera?

Je peux seulement espérer que le travail de post-prod renforcera le film. Mes effets favoris sont ceux qui mixent de façon transparent la réalité et le numérique. Un monde peut renforcer l'autre. La crédibilité est toujours la clé.

Etiez-vous familier avec le manga quand vous avez rejoint l'équipe? Si non, l'avez-vous consulté pour vous inspirer?

Je ne l'étais pas au début, mais j'avais des gens autour de moi qui l'étaient. Ceci dit, je me suis immédiatement plongé dans ce monde. Il faut espérer que les fans seornt heureux.

En terme de stylisme, pour les personnages sur lesquels vous avez travaillé dans ce film, y avait-il des détails spécifiques que James Wong voulait que vous incluiez?

Je me rappelle spécialement de nos conversations sur Goku. James voulait être sûr qu'il ne serait pas trop "ajusté". Il voulait que Goku soit un guerrier intemporel. Un combinaison de nouveau et d'ancien. Plutôt que de sortir son costume d'un usine de superhéros, Goku a fabriqué son costume à partir de sources importantes pour lui.

Quel a été le plus grand challenge dans Dragonball?

Pour moi, les plus grand challenges ont été le budget et les contraintes de temps. Je suis toujours agréablement surpris de voir ce qui peut être fait dans un temps limité. Je recherche les challenges. Ils vous forcent à résoudre les problèmes.

Avec quels réalisateurs (avec lesquels vous n'avez pas déjà travaillé) aimeriez-vous travailler maintenant?

La nouvelle vague, Zack Snyder, Jon Favreau, Christopher Nolan...Je ne sais pas trop comment ils pourraient m'utiliser, mais je suis un grand fan de Bryan Bird. Pour moi, ce type ne peut pas faire de mauvaises choses.

Et bien sûr je dois le demander, quel est votre personnage favori d Dragonball, et pourquoi?

Je suis fan de Yamcha. Il me rappelle Han Solo. J'ai toujours un un faible pour les "voyous au grand ceur". Ils ont les caractères les plus intéressants.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Here an interview, form Dragonball movie blog, of Jose Fernandez, founder on Ironhead Studios, who has worked on Dragonball.

DBMB: What is it that draws you to comic book movies?
Jose Fernandez: Like anybody, my career has been a combination of planning and happy accidents. I think what draws me to comic book movies the most, is the freedom of creative expression that somebody like myself is allowed. It’s extremely satisfying to be able to bring your childhood heroes to life. That said, one movie leads to the other…

DBMB: Reading your Endorsements you seem to get plenty praise from the people you work with. How would you describe your work ethic compared to other people in the business?
JF: I’m not sure that I can speak to the work ethic of others, but for me, it’s never just a job. Whatever is in front of me is extremely important. Every character carries my name and reputation with it.

DBMB: In what ways do you try to make each new project different and exciting then the last?
JF: I don’t need to do anything. Each project brings it’s own unique challenges, which means that every new movie is exciting in it’s own way.

DBMB: In what ways do you try to exceed your past work?
JF: I’m not sure that I do. Years of experience, means that, hopefully , every new project benefits from the lessons learned in the last one. This inertia guarantees that every character gets a little better. Also, my work is never done in a pristine vacuum. Every project has it’s own budget and time constraints which directly effect what gets done. I’m rarely allowed the luxury of competing with myself.

DBMB: What other movies inspire you?
JF: Personally, I’m inspired by smaller character driven films and music documentaries. Professionally (and personally) I’m inspired by the genre films of the 80’s. Alien, Blade Runner and, of course the original Star Wars trilogy. Movies that are epic, but have a strong sense of reality, due in large part, to exemplary practical effects.

DBMB: How did you get involved with Dragonball? Was there some sort of “auditioning” process or where you approached by Fox/James Wong?
JF: I was approached by Fox. I”ve done a handful of films for them, so we have a bit of a relationship.

DBMB: What characters did you work on in this film?
In the early design phase I worked on almost, if not every character. After the initial drawings, the director and studio chose what they did and didn’t want to use. As far as final design and fabrication, I was responsible for Piccolo’s full costume and armor, everything except for his makeup, which ADI was responsible for. I also assisted Mayes Rubeo with realizing Goku’s costume and gi.

DBMB: What was it like working with the cast and crew?
Other than James Marsters, I had little contact with the cast. I was only on set for a couple of days to make sure that the costumes were maintained, and looked the best they could on film.

DBMB: What was James Wong like as a director?
JF: I didn’t have the pleasure of working with James in depth. We met in a few preliminary meetings and e-mailed a few times. He seemed very focused and open to creative ideas.

DBMB: What was James Wong looking for in terms of character design?
JF: Well, James seemed to have a healthy respect for the source material. He wanted to create a memorable world that satisfied fans, but also was grounded in reality.

DBMB: How do you expect post-production to effect the look of certain characters? In what ways do you hope it will?
JF: I can only hope that the post-production work enhances the film. My favorite effects are the ones that seamlessly blend the practical and digital worlds. One world should enhance the other. Believability is always key.

DBMB: Were you familiar with the source material when you joined the project? If not, did you consult the original material for inspiration?
JF: I was not at the time, but there were those around me that were. That said, I immediately immersed myself in the world. Hopefully the fans are pleased.

DBMB: In terms of the styling of the characters you worked on for this film, what were some of the details that James Wong had requested you include?
JF: I specifically remember our conversations concerning Goku. James wanted to make sure that he wasn’t too tailored. He wanted Goku to feel like a timeless warrior. A combination of the new and old. Rather than come out of a superhero factory, Goku pieced together his costume from various sources that were important to him.

DBMB: What was the most challenging part of Dragonball?
The biggest challenge for me specifically were budget and time constraints. I’m always pleasantly surprised with what can be done in a limited amount of time. I look forward to those challenges. They force you to be a problem solver.

DBMB: What directors would you like to work with that you haven’t worked with already?
JF: The new vanguard. Zack Snyder, Jon Favreau, Christopher Nolan…. I’m not sure in what capacity he could use me, but I’m a huge fan of Bryan Bird. For me, that guy can do no wrong.

DBMB: And of course I must ask, who is your favorite Dragonball character and why?
JF: I’m a fan of Yamcha. He reminds me of Han Solo. I’ve always been partial to the “loveable rogue” character. They have the most interesting arcs.




Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

SINGE NOIR 10/07/2008 01:07

ça peut le faire si elle n'est pas ridicule !

moi 09/07/2008 18:08

rho rho une armure pour piccolo,tres interessant,